Partager

Voisin trop bruyant ?! Voici ce qu’il faut faire

Qui n'a pas connu un(e) voisin(e) fan de hard-rock et insomniaque, ou un jeune couple avide de tester toutes les positions du Kama Sutra d'affilée entre minuit et 4 heures du matin ? Si vos années de fac vous ont en général trouvé assez tolérant au sujet des nuisances sonores - voire partie prenante desdites nuisances - le passage à un rythme métro / boulot / marmots peut sérieusement entamer cette patience ! Alors, avant de vous transformer en Hulk et de passer votre voisin par la fenêtre (sans l'ouvrir), lisez donc ces quelques conseils pour désamorcer la situation avant qu'elle ne s'envenime.

Examinez votre propre comportement et réfléchissez bien à ce que vous reprochez aux autres

Même si la loi punit en théorie tout bruit "répétitif, intensif ou durant dans le temps", vous ne pouvez pas vous précipiter sur la sonnette du voisin sous prétexte qu'il fait un week-end de travaux et que les coups de marteau vous gênent ! S'il vous a prévenu, si c'est ponctuel, soyez compréhensif. Ou allez carrément lui donner un coup de main et faites d'une pierre deux coups : abréger vos souffrances auditives et vous faire un ami ! De même, si votre voisin tond sa pelouse le dimanche quand vous rêvez d'une grasse matinée, ne lui en tenez pas rigueur si vous-même passez l'aspirateur tous les samedis matin !

Évitez les petits mots vengeurs accrochés sur sa porte ou sur le panneau d'affichage du syndic. Allez directement lui parler !

Dans tous les cas, aller directement parler à vos voisins sera toujours mieux accepté et plus productif que de multiplier les post-it sarcastiques. Bon, je vous accorde que si la nuisance sonore concerne les ébats amoureux de vos voisins, la discussion en tête-à-tête est plus délicate... Peut-être que dans ce cas, une paire de bouchons anti-bruit pourrait faire l'affaire ? A moins que vous ne vous lanciez de votre côté dans votre propre marathon érotique…

Tâchez de trouver un terrain d'entente

Une fois le problème exposé, reste à trouver une stratégie de cohabitation efficace ! Si votre voisine joue du violon, vous pouvez difficilement lui interdire de travailler son instrument, mais peut-être pourriez-vous définir des plages horaires qui vous conviennent à tous les deux ? De même, il est difficile de juger du niveau sonore de votre musique chez vos voisins : pourquoi ne pas échanger vos numéros de téléphone afin que chacun puisse envoyer un petit texto lorsque le bruit devient gênant ? Cela permet d'avoir des repères, et la démarche est tout de même plus collaborative que d'appeler les gendarmes...

Si rien n’y fait, faites appel à votre propriétaire ou aux forces de l’ordre

Il y a plusieurs manières de gérer la situation ; nous vous avons déjà conseillé d'aller parler directement à votre voisin(e), mais que faire si cela ne suffit pas ? Vous pouvez alerter un tiers : soit votre propriétaire, qui rappellera les fautifs à l'ordre, soit le syndicat de copropriété. Enfin, en dernier recours, vous pouvez contacter la gendarmerie. Les nuisances sonores sont passibles d'une amende de 68€, mais attention ! Les plaintes abusives sont également punies par la loi.

Passez à l'offensive !

Non, il ne s'agit pas de trucider votre voisin et de l'enterrer au fond du jardin... Mais si toutes vos tentatives sont restées vaines, il reste quelques tactiques qui ont fait leurs preuves :

  • Des coups de balais dans le plafond / le mur / le plancher. Suffisamment explicite et agaçant pour en calmer plus d'un.
  • L'appel à la fibre parentale. Racontez à votre voisin(e) que vous (ou un ami) avez un bébé qui dort, qui a beaucoup de mal à faire ses nuits, etc. Rajoutez-en dans le pathétique, plus il ou elle culpabilise, mieux c'est ! (attention, cette stratégie est totalement inefficace avec les étudiants).
  • Furetez sur le web et trouvez un moyen qui vous permette de "pirater" les enceintes de votre voisin ! L'effet, lorsque votre voix d'outre-tombe sort tout d'un coup de son haut-parleur au beau milieu d'une chanson, est tout simplement jubilatoire !

Mettez-vous au bruit blanc

En désespoir de cause, vous pouvez tenter cette tactique pour essayer de "neutraliser" les bruits parasites. Vous n’avez qu’à taper « bruit blanc » ou « white noise » sur Youtube et mettre vos écouteurs. Personnellement, cela me fait plutôt l'effet d'écouter Freddy Krueger passer ses ongles sur un tableau noir, mais bon, il paraît que chez certains cela marche...

Déménagez…

Loin. À la campagne. Voire en Laponie. Certes, vos affreux voisins auront gagné la bataille, mais vous n'alliez tout de même pas y laisser votre santé ! Et évitez d'emménager au-dessus d'un pub ouvert tous les soirs jusqu'à 3 heures du matin, à moins d'être masochiste ou amateur de combats perdus d'avance... La sensibilité au bruit varie beaucoup d'une personne à l'autre, les goûts musicaux aussi. Tâchez de connaître les us et coutumes des occupants avant d'emménager, afin de voir si cela vous convient, et de ne pas passer d'entrée de jeu pour le "casse c****** du 3ème" qui ne supporte pas le moindre bruit ! Jetez aussi un coup d’œil à l'isolation phonique : vos voisins n'ont pas forcément pour but dans l'existence de vous pourrir la vôtre, mais si les murs sont épais comme du papier à cigarette, le silence devient compliqué à obtenir...
 

Il y’a certainement d’autres moyens de gérer des voisins trop bruyants, alors si vous êtes de passage sur cette page, laissez-nous un petit commentaire, une petite anecdote ou bien racontez-nous comment vous avez enfin réussi à retrouver la paix !

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.