Partager

Gueule de bois : 10 conseils pour se remettre rapidement d'une cuite

Vous avez un cimetière au fond de la bouche? Vos cheveux ont brusquement décidé de pousser à l'intérieur ? Toute la partie de votre corps située entre le menton et le bas-ventre vous donne l'impression de mener sa vie propre ? Vous pensez - sans pouvoir vous en souvenir - que la seule explication possible est que vous êtes tombé d'une falaise puis passé sous un tracteur, mais rassurez-vous : vous n'êtes pas en enfer. Vous avez juste une gueule de bois carabinée (peut-être que l'enfer ressemble à cela en fin de compte...) ! Pas de panique : même si vous pensez sincèrement ne pas survivre à cette journée, il existe quelques remèdes à votre état lamentable. Petit listing des solutions les plus courues : à vous de choisir celles qui vous tentent le plus :

1. Buvez de l'eau !

La principale cause de la gueule de bois étant une déshydratation intense, la première chose à faire est de procurer à votre organisme l'eau dont il manque. Mais n'attendez pas le lendemain ! Dès le soir, entre deux shooters et trois pintes, pensez à avaler un grand verre d'eau. Vos potes se moquent de vous ? On en reparlera demain...

2. Faites le plein de vitamines

La gueule de bois se traduit aussi par une carence marquée en vitamines. Boire du jus de fruit, frais de préférence, voire manger des fruits est un bon moyen de vous requinquer un peu. Le problème, c'est que votre estomac risque de ne pas être du même avis... Évitez donc les jus trop acides et puis écoutez vos envies.

3. Un peu d'exercice vous fera du bien

Bien sûr, il faut déjà pour cela que vous arriviez à vous lever... Mais si vous parvenez à vous traîner jusque dehors et que vous avez la chance d'habiter près de la mer, un bain est réellement le remède souverain ! Sinon, aller marcher un peu rafraîchira votre corps (et le cas échéant votre mémoire) et oxygénera ce qui reste de votre cerveau. Une dernière solution pour allier l'utile à l'agréable : le sexe ! Outre l'exercice physique qui vous fera transpirer les toxines accumulées, le sexe vous procurera un moment d'oubli bienvenu, et vous pourrez vous rendormir heureux en attendant des jours meilleurs !

4. À la douche !

C'est une étape essentielle dans la reconquête de votre dignité. Et la douche a un effet bénéfique sur vos maux de tête, tremblements et autres sensations de mort imminente. Préférez-la fraîche, voire froide, et autorisez-vous à y séjourner aussi longtemps que vous en ressentez le besoin.

5. Partagez votre "blues du lendemain"

"C'est décidé, j'arrête de boire !" est la première pensée cohérente qui va vous venir quand vous aurez récupéré votre cerveau (vous savez, celui que vous avez posé sur la table basse après le cinquième demi). Il n'est pas rare non plus de se sentir honteux, accablé voire dépressif les lendemains de fête. Le meilleur remède dans ce cas reste de partager votre malheur : rien que de voir la tête de vos copains de beuverie devrait vous remonter le moral ! Et puis, rien de tel que de se repasser la soirée ensemble pour attraper quelques bons fous-rires et combler les trous noirs...

6. Regardez des navets à la télé

Vous avez une envie de vous repasser tous les épisodes de « Lost » ou de « The Walking Dead » ? Rassurez-vous, c'est temporaire. Mais ne culpabilisez pas : vous pouvez vous lobotomiser devant n'importe quel film, série ou émissions stupide ne nécessitant pas que vous fassiez usage de vos facultés cognitives. Vous pouvez même vous rendormir devant. En bavant.

7. Mangez !

Des huîtres (il paraît que c'est salvateur, personnellement je n'ai jamais pu, même dans mon état normal...), des bananes ou des bretzels (riches en sel et en potassium, donc utiles pour aider votre corps à se réhydrater), l'énorme plâtrée de pâtes traditionnelle ou traînez-vous jusqu'au fast-food du coin... En la matière - et n'en déplaise aux scientifiques - l'expérience m'a appris qu'il fallait écouter vos envies. Même si celles-ci vous aiguillent rarement vers une soupe de légumes.

8. Essayez le Sprite

C'est scientifiquement prouvé, sans doute par des chercheurs qui n'avaient rien de mieux à faire : cette boisson aide le corps à mieux métaboliser l'alcool en accélérant notre capacité à traiter l'aldéhyde déshydrogénase (ALDH), qui est censé être le principal responsable des symptômes de gueule de bois. Une alternative est le thé vert à la menthe (j'ai une amie qui ne jure que par ça, et il est vrai que ça marche plutôt bien, si on ne le vomit pas tout de suite...)

9. Soignez votre migraine

Aspirine, paracétamol ou anti-inflammatoires : chacun a sa recette idéale pour venir à bout du marteau-piqueur qui a colonisé son crâne. Un conseil médical cependant : évitez l'acétaminophène (Tylenol), une molécule dangereuse à ingérer pendant que votre pauvre foie s'évertue à évacuer l'alcool de la veille.

10. Anticipez !

Comme nous l'avons vu, il est inutile d'espérer échapper à la gueule de bois si on ne prend pas quelques précautions le soir même. Petite piqûre de rappel : buvez de l'eau, mangez, évitez les mélanges, prenez votre aspirine au coucher... Une autre option est aussi de ne pas boire comme un trou, mais tous les fêtards savent qu'il s'agit d'un conseil relativement inutile lorsqu’arrive le samedi soir.

Un dernier mot : certains adeptes vous conseilleront de "remettre ça". Certes, cela peut soigner votre gueule de bois (ou pas). Mais c'est aussi un excellent moyen de finir alcoolique. Évitez ! Ou alors, autorisez-vous un seul verre d'un alcool léger.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.