Partager

Réagir convenablement face aux moqueries et aux insultes

Toutes les personnes que nous côtoyons ne sont pas toujours bien intentionnées, loin de là. Il arrive au moins une fois dans sa vie d’avoir affaire à quelqu’un de moqueur ou de désagréable. Si certaines plaisanteries restent innocentes et doivent être prises au second degré, les mots peuvent parfois faire mal et réveiller un sentiment de honte ou d’humiliation en nous. Pour ne plus être une victime et arriver à faire face à son oppresseur, il existe plusieurs manières de se comporter.

La pire chose à faire : s’énerver et perdre son sang froid

La réaction la plus commune mais aussi la moins appropriée est de laisser la colère vous envahir. Vous énerver ne fera qu’accorder du crédit et de l’importance aux propos de l’impertinent qui tente de vous déstabiliser. En outre, en voyant une vive réaction de votre part, les individus assistant à la scène auront tendance à se dire qu’il y’a du sens et une part de vérité dans les moqueries ou les insultes qu’on vous lance.  Sans compter que « monter dans les tours » est loin d’être un signe de force mentale, bien au contraire. Face aux moqueries et aux insultes, votre priorité doit être de garder la tête froide, rester totalement calme et de ne pas laisser vos émotions dicter votre réaction.

La meilleure chose à faire : rester calme et ignorer la personne

S’il est avéré que la personne se moque de vous, le comportement le plus intelligent à adopter consiste, purement et simplement, à ne rien faire et à ignorer le mauvais plaisantin. Ne rien laisser paraitre de ses émotions et montrer que l’on n’accorde aucune importance à l’incident est le meilleur moyen de se débarrasser d’un harceleur. Ce dernier attend une réaction de votre part, et se lassera rapidement si vous ne faites pas attention à lui.

Tenter de comprendre la cause des moqueries

Pour autant il faut aussi être capable de se remettre en cause et s’interroger honnêtement sur les raisons d’une telle hostilité. Parfois, nous prenons trop à cœur des moqueries qui sont seulement de l’humour maladroit et ne méritent pas que l’on s’y attarde. À d’autres moments et notamment si les critiques émanent de membres de notre famille ou de personnes qui nous sont proches, il peut s’agir de reproches justifiés qui doivent nous inciter à nous remettre en question. Il faut donc réellement creuser les raisons de ces remarques afin de comprendre si elles ont lieu d’être ou pas.

Utiliser l’humour

Si l’on a de la répartie et que l’on n’est pas trop timide, une bonne solution peut être de tenter l’humour. Retourner la situation de manière comique en répondant du tac au tac est imparable pour désarçonner le moqueur. L’humour permet aussi de prouver son intelligence et sa finesse par rapport à son agresseur.

Expliquer à la personne qu’elle nous blesse

Si notre interlocuteur est quelqu’un qui nous est proche ou que nous sommes appelés à voir régulièrement, une discussion sérieuse s’impose. Il ne faut pas avoir peur d’exposer les faits clairement et demander à cette personne quelles sont les raisons de ses moqueries et pourquoi elle se montre aussi blessante. Dans certains cas, le moqueur n’a pas conscience de son propre comportement et lui parler franchement peut permettre de lui ouvrir les yeux.

Exagérer l’insulte

Une tactique intéressante peut consister à en rajouter exprès. Si la personne se moque de votre accent par exemple, prenez-la à son propre jeu en exagérant intentionnellement votre manière de parler. Cela ridiculisera votre agresseur en lui démontrant que ses remarques sont bêtes et inutiles. Si votre interlocuteur a pour habitude de vous humilier en public, c’est aussi l’occasion de montrer à votre auditoire que vous avez le sens de l’autodérision et que vous ne prenez pas la mouche pour rien.

S’affirmer et poser les limites

Pas de secret, sans s’énerver ni partir en vrille, il faut être prêt à remettre les pendules à l’heure. Si les conseils précédents n’ont rien donné et que la situation perdure ou s’aggrave, prenez votre courage à deux mains et expliquez clairement à votre agresseur ce qu’il en coûte de se moquer de vous. Si votre harceleur est un ami ou un parent, il comprendra qu’il est allé trop loin et que vous êtes prêt à arrêter purement et simplement de le voir si son comportement ne change pas. N’hésitez pas non plus à retourner l’insulte à l’envoyeur pour qu’il se rende compte à quel point il est désagréable d’être traité ainsi.

Faire intervenir une personne compétente ou son entourage

Dans un environnement professionnel ou scolaire, il est indispensable de faire part de tout incident de ce genre à un responsable. Que ce soit votre supérieur, le proviseur ou le chargé des ressources humaines, le fait de signaler le comportement de l’individu qui vous agresse devrait vous mettre définitivement à l’abri.

Si rien n’y fait, même si vous êtes d’un naturel indépendant et rechignez à demander de l’aide, il faudra faire appel à votre entourage. Ne laissez pas quelqu’un vous faire du mal, surtout si vous vous sentez de plus en plus fragile et démuni face à ses moqueries répétées. Si l’agression se passe en public, prenez votre entourage à partie en leur demandant d’intervenir pour faire cesser cette humiliation. Une solution intermédiaire peut être de se confier à un proche et de l’inciter à aller parler à la personne qui vous blesse pour tenter d’arranger les choses.

Quoi qu’il arrive, garder confiance en soi

Le plus important reste de conserver son estime de soi intacte. Les moqueries à répétition peuvent rapidement entacher le moral de la victime, que ce soit dans un cadre familial, amical ou professionnel. Pour ne pas perdre pied, il faut garder à l’esprit que l’opinion de votre agresseur n’engage que lui et que les critiques qu’il vous fait n’ont aucune forme de vérité. Ne tombez pas dans le piège de la rumination et essayez du mieux possible de ne pas trop penser à cette personne qui vous fait du mal inutilement. Les personnes qui utilisent la moquerie et l’ironie comme armes ne méritent ni votre attention, ni votre énergie.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.

Commentaires : 5

jekonias, samedi 07 janvier 2017
merci
andrianinarisseloraydah, samedi 10 juin 2017
Je vais essayer si ça marche!
Akouray, vendredi 29 septembre 2017
L'attitude la plus logique à avoir c'est de casser la gueule à la personne qui se moque de vous, de préférence en public, s'il est plus fort il faut l'attaquer en traitre et l'humilier très violemment quitte à blesser à tout jamais son orgueil, tout simplement pour mettre cet individu en face des ses propres responsabilités ! Une personne logique réfléchirait à deux fois avant de se moquer d'un champion de boxe ou tout simplement d'un type costaud dans la rue ou d'un flic ou du président de la république, pourquoi alors se permettrait-il se payer votre tête en particulier ? Il ne vous respecte pas, point, il n'y a aucune autre justification, l'irrespect pour votre personne, si vous lui cassez sa p***tain de gueule vous lui envoyez un message : Est-ce que tu fais encore le malin maintenant mon copain, hein, dis moi et est-ce que c'était une bonne idée de jouer au malin avec moi ? Cet individu, réfléchissez bien à cela, jusqu'à présent n'a jamais reçu la monnaie de sa pièce, du coup jamais il ne se remet en question et il continue donc à s'en prendre aux gens qui lui paraissent faibles et méprisables, sans la moindre justification, mais si on lui défonce sa face sur le trottoir une bonne fois pour toute et en public et que tous ses copains le voient en mauvaise posture, cet ignoble moqueur arrêtera de se moquer des gens pour le restant de ses jours, c'est un mal pour un bien ! En général, en confrontant même simplement par la parole la personne elle ne trouve rien à dire à part bafouiller. Cela n'a rien à voir avec le fait d'avoir ou non de la force mentale, se laisser blesser par un lâche et un moqueur, c'est ça qui est de la faiblesse mentale, laisser un salopard se moquer de vous ou de vos proches ou parents, c'est cela être faible : il faut défendre coûte que coûte son intégrité physique et morale, c'est comme cela que l'on gagne le respect de soi et le respect venant de son entourage ! Les blessures des moqueries restent pendant toute une vie parfois et cela handicape même nos rapports avec autrui, c'est la raison pour laquelle JAMAIS vous ne devez vous laisser intimider et vous devez toujours répliquer immédiatement, même si vous perdez la bagarre ou la confrontation, ce n'est pas grave, ce qui compte c'est de répondre au moqueur et de le blesser gravement dans son propre orgueil, voire le faire réfléchir, et qu'il se rappelle que l'on ne se moque pas des autres sans conséquence immédiate... C'est mon opinion et je la partage avec vous car je peux me vanter de ne m'être jamais moqué de personne dans ma vie, du coup il ne m'est jamais arrivé AUCUNE embrouille ! Les gens qui se moquent des autres, un jour ou l'autre ils tombent sur le mâle alpha et ils se font botter le derrière... en public. Faut pas laisser le mal s'étendre par l'inaction et une fausse force morale qui est en vérité de la lâcheté.
Chris, lundi 23 juillet
Akouray. Je viens de lire ton commentaire. Bravo. Tout est limpide, simple et loin des pseudo justification de fuite qui pullulent sur les sites. Moi même fortement influencé 'culturellement' par comment réagir à une agression je n'ai pas pu me défendre d'une attaque verbale. Il m'a fallu une forte mentalisation pour savoir comment faire face et tu es dans le vrai à 200%