Partager

14 choses importantes à savoir avant de louer un appartement ou une maison

Alors que vous vous apprêtez à emménager dans une nouvelle location, vous pensez certainement à la décoration, aux aménagements et autres détails qui feront de votre futur logement votre nouveau nid douillet. Cette perspective vous enchante parfois même au point d’oublier de prendre en considération un certain nombre de points essentiels. Entre mesures préalables, modalités légales et vérifications d’usage, ce ne sont pourtant pas les pièges potentiels qui manquent. Pour mettre toutes les chances de votre côté dans la recherche de votre logement parfait et éviter de tomber de haut une fois le bail signé, nous avons relevé pour vous 14 choses importantes à savoir avant de louer un appartement ou une maison.

1. Bien calculer son budget locatif

La première chose à faire si l’on souhaite transformer un logement « coup de cœur » en son futur chez soi est d’avoir les moyens de le louer ! Il sera donc indispensable de calculer son budget locatif au préalable afin de visiter uniquement les biens dont on peut se prévaloir. L’idéal étant de ne pas viser un loyer supérieur à 30 % de ses revenus mensuels.

2. Se constituer un dossier avant toute visite

Avant même d’entamer vos recherches, n’omettez pas de vous constituer un « dossier en béton » pour être en mesure de postuler dès que nécessaire à la location qui correspondra à vos attentes. Pour ce faire, commencez par trouver un proche solvable qui se portera caution solidaire lors de la signature du bail. Un certain nombre de documents vous seront également demandés lorsque vous postulerez : vos références personnelles, une preuve de votre revenu mensuel ou votre dernière feuille d’imposition, ainsi que les coordonnées de votre dernier propriétaire et éventuellement une lettre de recommandation de sa part.

3. Connaître les frais initiaux

On oublie souvent qu’un nouvel emménagement a un coût ! Vous aurez, bien sûr, à vous acquitter des éventuels frais d’agence et du premier mois de loyer, mais aussi du cautionnement qui correspondra, en général, à 2 ou 3 mois de loyer.

4. S’assurer que le logement répond à ses besoins

Pour éviter de déchanter après l’emménagement, il sera important que vous veilliez à ce qu’il réponde bien à toutes vos attentes. Certains points particuliers seront à considérer selon vos besoins : prises de téléphone, ascenseur, place de parking, isolations thermique et sonore…

5. Vérifier l’état du logement avant toute signature du bail

Un état des lieux préalable à toute signature sera essentiel. Ainsi, prenez bien soin de vérifier le bon fonctionnement des prises et installations électriques, de la pression d’eau et de l’eau chaude, mais aussi le bon état des peintures, placards, cuisine, salle de bain, toilettes et ouvertures (portes, fenêtres). Une fois fait, faites noter par le propriétaire ou l’agent immobilier (par écrit sur le contrat de bail) tout problème afin de ne pas être accusé(e) plus tard de ces détériorations.

6. Inspecter les alentours

Après avoir procédé à une inspection approfondie du logement, assurez-vous que le quartier et le voisinage sont sûrs et agréables de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end. Il est fréquent que le défaut d’un logement ne se trouve pas à l’intérieur de l’espace de vie mais plutôt à l’extérieur, c’est-à-dire dans le voisinage et l’environnement où est situé l’appartement ou la maison.

7. Connaître les conditions de remboursement du cautionnement

Il faut savoir que tout ou une partie du montant de votre cautionnement vous sera retenu à la sortie des lieux en cas de détériorations ou de dégâts au sein du logement. Il s’agit classiquement de remettre le bien dans l’état dans lequel il était à l’occasion de l’état des lieux d’entrée. Une petite astuce : avant de vous installer, prenez en photo les pièces et les imperfections existantes, puis envoyez les photos à votre adresse mail pour que vous puissiez justifier à quelle date vous les aviez prises. Lors de l’état des lieux de sortie, vos photos vous serviront comme preuves que vous n’êtes pas à l’origine des dégradations, si jamais on vous accuse.

8. Savoir à qui incombent les frais de maintenance et de réparations du logement

La loi stipule que le locataire est responsable de « l’entretien courant » du logement, ainsi que des « menues réparations ». Il s’agira principalement de petites choses, telles que le ramonage de la cheminée ou le remplacement de la tapisserie. Le propriétaire devra, quant à lui, s’acquitter des réparations relatives aux murs, ouvertures et toitures, ainsi que d’un certain nombre de réparations courantes (robinetterie, chauffage, électricité).

9. Bien se renseigner sur le loyer et ses modalités

Le locataire devra se tenir informé des charges incluses dans le prix du loyer. En général, ce sera le cas de l’eau et, parfois, du gaz. De même, il lui faudra connaître les conditions d’une éventuelle augmentation du prix du loyer et sa fréquence. Les charges seront normalement susceptibles d’augmenter tous les ans et le loyer lui-même, lors du renouvellement du bail.

10 .Prendre connaissance des termes du bail

Il est essentiel que vous connaissiez bien les conditions du bail avant toute signature. La durée de celui-ci sera légalement de 3 ans, mais la loi prévoit que le locataire pourra quitter les lieux à tout moment en prenant congé par lettre recommandée avec accusé de réception et en respectant un préavis de 3 mois. La durée de préavis pourra être réduite à 1 mois dans les cas suivant : certaines villes à forte demande, premier emploi, perte d’emploi ou mutation.

11. Y a-t-il des restrictions relatives à l’occupation des lieux ?

Le propriétaire ne pourra normalement pas vous interdire de recevoir des invités ou d’avoir un animal domestique. Le locataire devra cependant respecter « l. Le propriétaire pourra cependant interdire tout animal classé « animal dangereux ».

12. Bien connaître ses droits sur le logement

La loi autorise le locataire à procéder à de petits aménagements ainsi qu’à de petits travaux de décoration (peintures, tapisserie, sols), sans que le propriétaire puisse exiger la restitution du logement dans l’état d’origine. Il devra toutefois reboucher les trous qu’il aura faits dans les murs.

Concernant les droits du propriétaire ou de l’agent immobilier sur l’entrée dans le logement, ceux-ci sont circonscrits par la loi aux visites pour une future location ou vente (de pas plus de 2 heures par jour et pas le week-end), aux nécessités de travaux et ce, uniquement avec l’autorisation expresse du locataire.

13. L’obligation de contracter une assurance pour son logement

L’assurance du logement est imposée par la loi au locataire. Cependant, elle incombera au propriétaire pour les locations saisonnières.

14. Ne pas omettre de négocier !

Il vous sera parfois possible d’obtenir une petite ristourne sur le prix du loyer mensuel (entre 10 et 50 euros), mais qui, sur l’année, pourra représenter une somme non négligeable. Alors, n’hésitez pas à marchander !

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.