Partager

Sautes d'humeur : que faire ?

Tantôt dépressive ou colérique, tantôt exaltée ou euphorique, la personne souffrant de sautes d’humeur vit dans une instabilité émotionnelle épuisante. Le passage entre l’exaltation et le coup de blues est souvent brusque et incontrôlé. Les sautes d’humeur sont passagères mais fréquentes. L’ascenseur émotionnel peut durer plusieurs jours, voire des mois chez certains. Il faut rester en alerte face aux changements d’humeur fréquents, et consulter un médecin lorsque le trouble est profond.

Toutefois, pour se débarrasser efficacement de ses sautes d’humeur, il est indispensable d’en déterminer les origines. Par la suite, et grâce à des moyens simples, une hygiène de vie saine par exemple, on peut arriver à contrôler et limiter les effets de ses changements d’humeur.

Quand faut-il consulter un médecin pour des sautes d’humeur ?

De petites sautes d’humeur peuvent toucher tout le monde ! Un coup exalté, un autre triste… La variation émotionnelle peut survenir suite à un souci au travail, dans le couple ou à une variation hormonale. Elle n’est pas considérée comme alarmante tant qu’elle reste occasionnelle et qu’elle n’a pas d’incidence sur la vie de la personne.

Mais il peut arriver, dans les cas extrêmes, que les changements d’humeur impactent de manière handicapante le quotidien et la vie de l’individu. Le blues peut trainer sur une période importante et la personne affectée sombre progressivement dans une dépression qui peut s’étaler sur plusieurs jours, semaines voire des mois. Dans ce contexte, les changements d’humeur vont entraver le travail, ainsi que la vie sociale et émotionnelle de l’individu, détruisant son bien-être. Au-delà du spleen permanent, d’une tendance excessivement dépensière, d’un état généralisé d’insomnie ou du refus de quitter le lit, les symptômes peuvent aller jusqu’à des envies suicidaires. Les sautes d’humeur constituent alors un cas grave, qui nécessite une consultation et un traitement médical.

D’où viennent les sautes d’humeur ?

- Des dérèglements hormonaux

Un trouble chimique au niveau du cerveau influe sur les neurotransmetteurs, qui envoient des messages aux cellules nerveuses, provoquant ainsi des oscillations d’humeur chez la personne. Une production irrégulière d’hormones chez l’adolescent, la femme enceinte ou celle en phase de ménopause peuvent également affecter l’état émotionnel. Ce qui entraine des troubles de l’humeur incontrôlés.

- De l’addiction et de la toxicomanie

La consommation abusive d’alcool et de drogue entraine une dépendance, dont on a souvent beaucoup de mal à sortir. Cette dépendance, considérée en soi comme un trouble mental, entraine des sautes d’humeur fréquentes.

- Des soucis de santé

Certains problèmes de santé peuvent engendrer des sautes d’humeur, notamment quand ces derniers affectent le système nerveux central. Les plus fréquents sont les maladies du système respiratoire, vasculaire et surtout les complications thyroïdiennes. Néanmoins parfois ce sont des soucis de santé mentale, comme la schizophrénie ou l’hyperactivité, qui sont à la source des troubles de l’humeur.

- D’autres déclencheurs

Mais les sautes d’humeur peuvent être déclenchées par des événements divers de la vie, comme le stress, le régime alimentaire ou des horaires erratiques. Le corps a quelquefois du mal à s’adapter aux changements. Un événement important, des changements saisonniers, ou la prise de médicaments peuvent ainsi perturber l’organisme et être à la source de vos sautes d’humeur.

Comment contrôler les sautes d’humeur ?

En cas de sautes d’humeur sévères, il est indiqué de se faire suivre par un médecin. Toutefois, il est possible d’améliorer son quotidien et de réduire ses sautes d’humeur, à l’aide de gestes simples, de quelques petites restrictions et d’ajustements dans votre mode de vie.

1- En réduisant le stress

La règle d’or est de se faciliter la vie en évitant et/ou en gérant au mieux toutes les situations hautement stressantes. Des activités apaisantes comme le yoga ou la méditation permettent de parvenir à un état de quiétude et de limiter les sautes d’humeur. En outre, le simple fait de discuter avec quelqu’un et de partager ses soucis aide grandement à déstresser. Pensez également à prendre du temps pour vous, pour vous détendre et vous relaxer, avant de reprendre le travail, le tout associé à une alimentation saine et équilibrée.

2- En adoptant une routine

Le quotidien devient plus facile et beaucoup moins stressant lorsqu’on sait à l’avance ce que l’on doit faire. Des changements dans nos habitudes peuvent nous perturber, nous troubler et se transformer en situations anxiogènes. Il est alors essentiel d’avoir des horaires réguliers pour chaque activité et une routine précise à suivre.

3- En s’assurant de faire de bonnes nuits de sommeil

Vous avez certainement remarqué que lorsqu’on manque de sommeil on a tendance à être irritable et que notre humeur est loin d’être au beau fixe. Par conséquence, vous devez considérer le sommeil comme quelque chose de sacré, et la chambre à coucher comme un temple du repos. Il est impératif de dormir suffisamment (6 à 8 heures), idéalement en vous couchant et vous réveillant à la même heure, pour permettre à votre corps et votre mental de récupérer convenablement.

4- En se dépensant

Les activités physiques sont importantes autant pour le corps que pour l’esprit. Se dépenser permet d’extérioriser toutes ses émotions et de se défouler. Et pour cause, il faut savoir que lorsqu’on pratique une activité physique, notre corps libère de l’endorphine, une hormone dite du bonheur. L’endorphine aide à lutter contre le stress et l’anxiété, sans compter qu’elle améliore la qualité du sommeil.

5- En évitant les stimulants

Certaines boissons comme le café ou le soda contiennent des stimulants qui peuvent altérer votre sommeil mais également votre humeur générale. Les drogues et l’alcool, quant à eux, agissent directement sur l’équilibre psychique de la personne, et l’installent dans un état de confusion où se mélangent les émotions. Ces perturbations ne font donc que renforcer les troubles mentaux et multiplient les sautes d’humeur.

6- En notant les facteurs déclencheurs

Pour finir et pour mieux vous aider à gérer vos sautes d’humeur, notez les moindres événements de votre quotidien, les boissons, les aliments, les situations, que vous suspectez de déclencher des sautes d’humeur. Vous constituerez ainsi une base de données des éléments déclencheurs et vous pourrez ainsi les éviter pour minimiser vos sautes d’humeur.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.