Partager

Je n'arrête pas de penser à mon ex, comment l'oublier ?

Autant les débuts d'une relation amoureuse sont absolument idylliques, autant la fin de celle-ci peut se révéler cauchemardesque. Nous l'avons tous vécu au moins une fois, inutile donc de revenir sur ce que l'on ressent. Par contre, il est intéressant de comprendre ce que le sentiment amoureux implique au niveau purement physiologique, notamment en matière de production d'hormones. La science s'est penchée sur la question, et éclaire sous un jour nouveau la difficulté quasi insurmontable de "tourner la page" sur quelqu'un dont on est éperdument épris. Une bonne façon de mieux venir à bout de ce sentiment.

L'amour est une drogue, d’après la science

Au sens propre ! Ce que l'on ressent lorsqu'on est amoureux, c'est l'impression d'être le maître du monde, de flotter sur un petit nuage, de toucher du doigt le bonheur absolu. Or, lors de la prise de certaines drogues comme la cocaïne, la sensation est étrangement proche... Certains scientifiques se sont penchés sur la question, et l'explication est finalement assez simple. Dans les deux cas, la production de certaines hormones est stimulée : la sérotonine (un neurotransmetteur), la dopamine (la fameuse "hormone du bonheur") et la norépinephrine (ou noradrénaline).

La zone du cerveau connue sous le nom de "centre du plaisir" est activée aussi bien par la prise de drogues "récréatives" que par un sentiment amoureux intense.

Cela a été mis en évidence par scanner et IRM lors de plusieurs expériences. Mais ce n'est pas tout : en agissant sur le centre cérébral de la peur (appelé amygdale), l'amour crée aussi un sentiment complexe d'anxiété. C'est pour cela que vous avez absolument besoin de voir l'objet de votre passion, d'être avec lui ou elle, et que vous vivez dans la terreur diffuse de le/la perdre...

Lors d'études récentes, on a remarqué qu'à la vue de photographies de leurs ex, les zones du cerveau des sujets qui s'activaient étaient celles liées à la douleur physique et à la détresse. En un sens, c'est un soulagement, très relatif il est vrai, de savoir que l'impossibilité de manger, de dormir ou même de penser à autre chose qu'à votre ex n'est pas uniquement "psychologique" : il s'agit réellement d'un ensemble de réactions biochimiques dans le cerveau.

De plus, on a remarqué que le choc de la rupture peut provoquer chez les personnes touchées des distorsions de la réalité, voire des hallucinations. Tout comme l'usage de certaines drogues dites "dures".

De là à dire que gérer une séparation douloureuse revient à suivre une cure de désintoxication, il n'y a qu'un pas, que certains scientifiques n'hésitent pas à franchir. Mais concrètement, à quoi peut servir un tel constat dans une situation de rupture ?!

Comment arriver à oublier votre ex ?

La réponse qui vous vient certainement, là, tout de suite, est : impossible ! Pourtant, comme des millions d'autres personnes avant vous, vous y parviendrez. Voici quelques conseils qui vous aideront, on l’espère.

- Coupez les ponts

La suite logique du parallèle établi par la science entre amour et addiction, rupture et désintoxication, est la nécessité d'un sevrage. Il s'agit donc du premier conseil à suivre après une séparation douloureuse : évitez au maximum de revoir votre ex. Supprimez-le/la de vos contacts, de vos réseaux sociaux, évitez les lieux qu'il ou elle fréquente et NE LE/LA CONTACTEZ PAS ! Même si cela vous paraît une véritable torture, c'est une étape indispensable sur le chemin de la guérison.

- Laissez-vous du temps

La deuxième chose à faire est de comprendre qu'il va vous falloir du temps. Tout comme lors d'une cure de désintoxication, vous ne serez pas guéri du jour au lendemain. Acceptez ce fait, et souvenez-vous qu'il n'y a pas de limite de temps. Si vous mettez des mois, voire des années à vous remettre, il n'y a pas de honte. L'essentiel est de garder en tête qu'un jour, vous verrez la lumière au bout du tunnel.

- Autorisez-vous à ressentir des émotions négatives

Certes, la colère, le chagrin, la haine sont de mauvaises bases pour se sentir bien. Mais, dans un premier temps, voyez votre situation comme un deuil : vous avez besoin de ressentir ces choses et les réprimer ne pourra que vous rendre plus difficile le chemin de la guérison. Pour autant, ne vous laissez pas submerger par l'amertume ou le désespoir. Si vous sentez que vous perdez pied, n'hésitez pas à demander de l'aide, à vos proches ou à des professionnels. Ne laissez pas non plus votre colère envers votre ex envahir votre vie : c'est lui donner bien trop de pouvoir.

- Aimez-vous et prenez soin de vous

C'est peut-être le plus difficile, surtout que vous pouvez culpabiliser de vous prendre pour la personne la plus importante au monde ! C'est pourtant le cas. Alors, cessez de vous blâmer et de vous accuser de tous les torts : votre relation n'a pas fonctionné, c'est triste mais ce n'est pas votre faute.

- Écrivez !

Tenir un journal n'est pas réservé aux adolescent(e)s. Vous découvrirez que l'écriture est une formidable catharsis. Couchez sur le papier vos émotions, vos sentiments, mais aussi vos souvenirs. Cessez d'idéaliser le passé : faites l'effort de lister les mauvaises choses dans votre relation, les défauts de votre ex, toutes les raisons pour lesquelles cela ne pouvait pas marcher entre vous. Ensuite, listez vos qualités propres, tout ce qui fait que vous méritez de rencontrer à nouveau le grand amour. Cela peut vous sembler puéril, mais cet exercice vous fera énormément de bien.

- Ne vous torturez pas

"Et si j'avais fait ceci ou cela ? Et si je n'avais pas dit telle ou telle chose ?" : voilà bien un exercice couramment pratiqué après une rupture, parfaitement inutile et toxique ! Ne vous infligez pas davantage de mal : quoi que vous ayez fait, cela n'aurait rien changé. Votre relation n'était pas destinée à durer, acceptez-le et tournez la page.

- Changez de vie !

Bon, c'est peut-être plus facile à dire qu'à faire... Si quitter votre appart, larguer votre travail et partir faire le tour du monde est hors de portée, souvenez-vous que tout changement est salvateur. Commencez par faire un grand ménage chez vous : jetez impitoyablement tous vos souvenirs communs (oui, cela va être horrible, mais vous vous sentirez libéré(e) après), déplacez les meubles …etc. Ensuite, appliquez-vous à lister toutes les choses dont vous vous êtes privé(e) lorsque vous étiez en couple, tout ce que vous avez repoussé aux calendes grecques, et attelez-vous à les réaliser !

- Sortez

Si vous ne vous sentez pas encore capable de voir vos amis, allez marcher, courir ou faire du vélo : l'exercice physique vous procurera du bien-être, stimulera votre production d'endorphine et redorera votre image de vous-même.

Enfin, et surtout : ne fermez pas votre cœur. Il y aura un après...

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.