Partager

Comment refuser les avances d'un homme

En règle générale, recevoir des propositions de la part d'un homme est plutôt agréable. À moins qu'il ne s'agisse du gros lourdaud aviné qui vous reluque au comptoir de la boîte ou de votre collègue de bureau aux allures de psychopathe et à l'haleine de poney, mais ceci est un autre problème... Cependant, pour toutes sortes de raisons, vous pouvez être amenée à refuser ces avances. Comment vous y prendre pour être claire sans être bêcheuse, ferme sans être méchante ? Voici quelques conseils pour vous y aider. À vous d'adapter en fonction de votre caractère et de l'homme qui vous poursuit de ses assiduités.

1. Soyez polie, mais ferme

C'est la règle d'or ! C'est aussi le meilleur moyen de couper court tout de suite aux avances trop insistantes. Par gentillesse ou par manque d'assurance, vous pouvez être tentée de tellement enrober votre "non" qu'il va finir par ressembler à un "peut-être". Tenez-vous droite, regardez votre interlocuteur dans les yeux et ne vous perdez pas en détails : "Merci, mais je ne suis pas intéressée".

2. Dites-lui la vérité

C'est le plus simple, et cela vous évite d'inventer des excuses. De plus, c'est une marque de respect pour la personne qui vous convoite ; même s'il ne vous intéresse pas, il reste un être humain ! Si vous n'avez pas envie d'une relation, dites-le lui. Si vous préférez rester amis, faites-le lui savoir aussi. Mais attention : n'utilisez pas l’amitié comme une excuse. Invoquez-la si et  seulement si vous souhaitez réellement créer une relation amicale avec la personne. Sinon mieux vaut être directe et ne pas y aller par quatre chemins. Un refus net vaudra toujours mieux que de créer un malentendu.

3. Ne tournez pas votre refus contre lui

Le mieux est de rester concise, mais si vous souhaitez justifier votre refus, faites-le sans "charger" votre interlocuteur. En clair, improvisez sur le thème "Ce n'est pas toi, c'est moi". Cela lui évite de se sentir dévalorisé. Vous pouvez recourir, par exemple, à une phrase du style : « je suis désolée mais je ne ressens pas de connexion entre nous deux ».

4. Ne lui laissez pas de faux espoirs

Par gentillesse, faiblesse, ou indécision, on est souvent tenté d'arrondir les angles. "Je n'ai pas envie de m'investir pour le moment" ou "Je préférerais mieux vous connaître avant" sont autant de manières de dire les choses en laissant des portes ouvertes. Alors, à moins que vous ne souhaitiez réellement garder une possibilité pour plus tard, évitez ce genre de phrase ambiguë. Votre refus doit être clair et il ne doit laisser aucune place à une mauvaise interprétation.

5. Finissez-en vite

Deux cas de figures peuvent advenir. Soit vous connaissez la personne qui vous fait des avances, et vous devrez mettre les formes à votre refus. Soit il s'agit d'un inconnu, et le plus court sera le mieux ! Vous ne savez pas à qui vous avez affaire, et il peut s'agir d'un énergumène pour qui "non" veut dire "oui" et "arrête" veut dire "insiste". Donc, opposer un refus ferme et s'éloigner rapidement pour ne pas lui laisser le temps d'insister est une très bonne stratégie.

6. Si c'est un mec gentil... mais qu'il insiste

Vous pouvez essayer d'alléger un peu la discussion en terminant sur une pointe d'humour - sans vous moquer de lui bien sûr ! Vous pouvez aussi lui signifier que vous êtes attristée par son insistance. Le fait de vous rendre malheureuse devrait suffire pour qu'il soit pris de remords et comprenne le message, s’il est vraiment aussi gentil que vous le pensez …

7. S'il appartient à la catégorie "gros lourd"

La bonne nouvelle, c'est que vous aurez moins besoin de prendre des gants ! Commencez par lui dire que son insistance vous agace, et que plus il insistera, moins vous l'apprécierez. Si c'est un aficionado des réseaux sociaux, dites-lui que vous allez l'enlever de vos listes d'amis, le black-lister sur votre téléphone, ne plus prendre ses appels… etc. jusqu'à ce qu'il accepte qu’une relation amoureuse n’est pas possible. Enfin, et encore mieux, vous pouvez aussi tout simplement l'ignorer. C'est une stratégie moins diplomate, mais plus efficace que d’essayer de lui parler - conduite qu'il pourrait prendre pour une forme d'intérêt, si si ! Passez près de lui en faisant comme s'il n'existait pas. S'il vous dit bonjour, répondez-lui de même sans vous arrêter. Il finira par se lasser.

8. Traitez l'autre comme vous voudriez l'être

Aussi insupportable que puissent devenir certains prétendants indésirables, gardez à l'esprit la sagesse populaire : "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse". Pour cette raison, n'acceptez pas les avances d'un homme par pitié.

Gardez aussi l'épisode pour vous, inutile de raconter en gloussant à toutes vos copines comment vous avez rembarré le pauvre garçon, surtout s'il est à portée de voix. On n'est plus au collège ! Enfin, ne soyez ni hautaine, ni insultante. Qui sait, un jour c'est peut-être vous qui essuierez un refus cuisant.

9. Dernier cas : les propositions en ligne

S'il s'agit de sites de rencontres ou de réseaux sociaux, le plus simple est encore de ne pas répondre du tout. Si vous tenez absolument à être polie, restez brève et claire dans votre refus.

Conclusion

Vous l'aurez compris : que vous soyez poursuivie par un collègue un peu trop collant, ou qu'un de vos amis soit tombé amoureux de vous et souhaite aller plus loin, les règles de base restent les mêmes. Soyez claire, ferme et concise, ce qui ne vous dispense pas d'être polie et gentille. Par contre, si vous vous sentez harcelée, voire menacée, ne laissez pas les choses s'envenimer. Parlez-en à quelqu'un, et le cas échéant allez déposer une main courante au commissariat.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.