Partager

Rebondir après un échec

Tout le monde a connu l'échec, ceux qui vous diront le contraire mentent (au moins à eux-mêmes). Du petit ratage : ne pas tenir ses résolutions du nouvel an, craquer au bout de 2 jours de régime... ; au naufrage total : avoir sabordé son mariage ou perdu son énième travail. Notre vie est un parcours semé d'embûches et de déboires. Et les sentiments généralement admis dans ce cas varient entre penser que vous êtes un(e) gros(se) nul(le) et avoir l'impression que l'univers entier s'écroule autour de vous - voire sur votre tête... Rien de très agréable, donc. Mais pourquoi ne pas inverser la tendance et considérer l'échec pour ce qu'il est : une étape obligée dans toute vie humaine et un moyen d'apprendre pour mieux rebondir ? Voici quelques idées pour transformer votre façon de vivre l'insuccès et tirer profit de vos échecs, au lieu de les laisser vous tirer vers le bas :

Reconnaissez que vous avez échoué

C'est la première étape pour pouvoir digérer l'épreuve : vous avez essayé et vous vous êtes planté ! Ayez le courage d'examiner votre responsabilité au lieu d'accuser les autres, cela vous permettra de ne pas refaire les mêmes erreurs la prochaine fois. C'est aussi une manière de ressentir que vous avez une prise sur votre vie : vos bourdes sont les vôtres, pas celles qu'on vous a poussé à commettre ! Et puis, si vous examinez honnêtement la situation, les cas où tout est de la faute d'un tiers sont rarissimes...

Rappelez-vous que tout le monde échoue

L'erreur est humaine, c'est même ce qui a amené notre espèce là où elle en est aujourd'hui. D'accord, ce n'est pas forcément un bon argument... Mais nous procédons par essais / erreurs : c'est loin d'être parfait, mais c'est en expérimentant que l'on progresse. Si vous n'avez jamais échoué, c'est que vous n'êtes pas sorti de votre zone de confort : se dépasser signifie accepter la possibilité de l'échec, en l'envisageant plus comme une chance que comme un risque.

Pardonnez !

D’abord à vous-même et puis aux autres aussi. Vous en ressentirez du soulagement, et cela vous donnera une énergie nouvelle pour repartir de l'avant. Personne n'est parfait, c'est ce qui rend les défis de la vie encore plus croustillants !

Parlez-en à quelqu’un de proche

Que ce soit pour vous en libérer ou pour aider les autres à ne pas commettre les mêmes erreurs, parlez de vos difficultés à des personnes de confiance. Elles pourront vous aider à y voir plus clair et à comprendre où et pourquoi vous vous êtes trompé. Attention, suivant l'ampleur du désastre, il vous faudra peut-être attendre longtemps avant de pouvoir en parler ; l'essentiel est d'y parvenir.

Souvenez-vous : vos échecs ne vous briseront que si vous les laissez faire

Ne sombrez pas dans l'auto-apitoiement - ou alors pas longtemps, juste parce que crier et pleurer un bon coup ne fait pas de mal et parce que c'est vraiment trop injuuuuuuuste ! Mais ensuite, remettez-vous en selle et allez de l'avant. Beaucoup de personnalités ont mangé leur pain noir pendant longtemps avant de réaliser leurs rêves, mais elles ne se sont pas laissées décourager ni détourner de leur but : lorsque Walt Disney s'est fait renvoyer de son premier boulot, parce qu'on lui trouvait peu d'imagination et que de mauvaises idées, imaginez s'il avait tenu compte des critiques !

Voyez l'échec comme une étape vers le succès

Vos déboires ne sonnent pas la fin de l'histoire, mais le début d'une meilleure version ! L'une des attitudes-clés pour rebondir après un fiasco est la façon de l'envisager : comme un pas supplémentaire sur la route de la réussite.

Oubliez ce que les autres pensent ou disent de vous

C'est l'un des aspects les plus dévastateurs d'une défaite, quelle qu'elle soit. Alors, une bonne fois pour toutes : l'avis des autres, sauf si vous l'aviez demandé, vous vous en fichez ! Il est toujours plus facile de déprécier ce qu'autrui a essayé de faire que de le mener soi-même à bien ; et il y a des spécialistes hautement toxiques de la chose. Une certaine marque de voiture française utilisait d'ailleurs ce thème pour sa campagne publicitaire il y a quelques années : elle retraçait l'histoire de ses idées, avec à chaque fois une bande de sceptiques qui jugeait invariablement "Ça ne marchera jamais !". Et bien entendu, la suite démontrait le contraire...

Concentrez-vous sur le futur

Mettez sur pied un plan d'action et des objectifs. Quel est votre but ? Comment comptez-vous l'atteindre ? Quelles erreurs ne devez-vous pas / plus commettre ? Cette attitude est beaucoup plus constructive que de rester prostré à ruminer votre défaite. Si vous parvenez à vous construire une image positive du futur, vous aurez fait la moitié du chemin pour le réaliser.

Ayez le courage d'admettre qu'il y a des choses sur lesquelles vous n'avez pas de prise

Suivant le célèbre adage de Marc Aurèle, mettez toute votre énergie dans vos projets mais soyez conscient des obstacles infranchissables s'il y en a. Paradoxalement, vous pourriez ressentir un réel soulagement à identifier les "missions impossibles", pour ne plus avoir à gaspiller votre énergie à lutter contre des moulins à vent.

Acceptez que cela puisse, et va sûrement, encore vous arriver !

Reconnaître un échec n'est pas se résigner à la défaite, mais simplement être réaliste. Et comme le disait Einstein, on n'échoue jamais vraiment tant qu'on n'a pas renoncé.
Bien sûr, cela reste facile à écrire et infiniment plus difficile à mettre en application, mais c'est aussi un moyen efficace de se prémunir contre les effets négatifs de votre prochaine déconvenue...

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.