Partager

Comment penser à la mort peut rendre votre vie meilleure

Et si penser à la mort, au lieu d’assombrir notre vie, la rendait au contraire plus lumineuse ? Et si l’idée de la mort, loin de renvoyer à un état d’angoisse, nous permettait de profiter au maximum des joies de l’existence ? Oui, vous avez bien lu, penser à la mort peut rendre notre vie meilleure, Voilà comment :

- La mort est une source de motivation (d’après une étude scientifique)

L’idée de mourir un jour vous mine ? Essayez donc de vous représenter une vie vouée à l’éternité terrestre. Imaginez que, devenu immortel, vous avez tout votre temps pour réaliser les projets qui vous tiennent à cœur. Que vous réussissiez à vous accomplir professionnellement, financièrement et même amoureusement aujourd’hui ou demain, quelle importance puisque votre existence s’étirera à l’infini ? Mais du même coup, vous perdez ce qui constitue votre carburant quotidien : l’expectative de l’avenir, qui vous place dans un défi constant contre le temps qui passe. En pensant à la mort, au contraire, vous redoublerez de motivation pour accomplir vos tâches, tenter de profiter de votre court passage sur cette terre pour réaliser quelque chose qui a du sens. Vous déborderez d’énergie, comme ces joueurs de basket qui, selon une étude récemment publiée aux Etats-Unis, se montrent deux fois plus performants sur le terrain s’ils ont pensé à la mort avant de commencer à jouer !

- La mort vous rappelle qu’il faut profiter du moment présent

« On n’a qu’une vie », dit le dicton populaire. « Carpe diem, cueille le jour », renchérit le poète latin Horace. En effet, c’est justement parce qu’on n’a qu’une vie qu’il faut en profiter au maximum. Un jour, inexorablement, vous serez privé de tout ce que vous possédez actuellement. Aussi, au lieu de toujours penser que vous pouvez mieux faire ou obtenir plus, essayez de vous réjouir des éléments positifs qui peuplent votre existence. Même si celle-ci ne vous satisfait pas entièrement, elle comporte certainement des aspects qui vous comblent. Prenez un papier, un stylo et faites-en la liste. Apprenez à éprouver de la reconnaissance pour ce que vous possédez, au lieu de vous laisser consumer par le désir de ce qui vous manque. Imaginez que demain soit le dernier jour de votre vie. Passeriez-vous autant de temps à vous plaindre de votre travail ennuyeux, ou de vos enfants casse-pieds ?

- La mort redéfinit vos priorités

Mais penser à la mort, c’est également l’occasion de redéfinir ses priorités, en essayant de réfléchir à ce qu’on attend vraiment de la vie. Comment vous représentez-vous la vôtre ? Et en quoi l’existence que vous menez correspond-elle, ou ne correspond-elle pas, à l’image idéale que vous vous en faisiez ? S’il est souvent bon de savoir se contenter de ce qu’on a, il est également important de pouvoir se donner les moyens de changer les choses quand on se sent profondément malheureux(se), ou insatisfait(e). Ne creusez pas le lit des regrets, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour réagir. Donnez-vous les moyens de réaliser vos rêves pendant que vous êtes en vie, et rappelez-vous que celle-ci, au bout du compte, s’avère toujours trop courte !

- La mort dissipe l’anxiété

L’idée de mourir vous rend anxieux ? Ou plutôt, la mort telle qu’elle vous apparaît, comme un couperet imprévisible pouvant s’abattre sur vous du jour au lendemain. En effet, on se représente généralement la mort comme une force mystérieuse et hostile, d’autant plus mal identifiée qu’elle est considérée, le plus souvent, comme un tabou. Comme si, parler de la mort, c’était s’y exposer ! Bien au contraire, refuser de regarder une réalité en face, ignorer ses peurs plutôt que de les affronter, est une attitude nocive qui renforce l’angoisse au lieu de la désamorcer. Aussi, au lieu d’éviter de penser à la mort, pensez-y, au contraire, afin d’en apprivoiser l’idée. Peu à peu, vous vous sentirez beaucoup plus paisible, mais aussi plus libre ! Car ce n’est pas la perspective de la mort qui vous entrave, mais la peur et l’opinion que vous avez d’elle.

- La mort rend aux choses l’importance qui leur est due

Comme la plupart d’entre nous, vous avez tendance à faire d’une taupinière une montagne ? La prochaine fois que vous vous énervez contre une vétille, ou que la moindre source d’inquiétude se transforme en angoisse existentielle, pensez que vous allez mourir. Cet exercice vous permettra de rendre aux choses l’importance qui leur est due. Certes, votre dîner a malencontreusement brûlé dans le four, ou votre patron s’en est encore pris injustement à vous, mais dans le fond il n’y a pas mort d’homme ! Votre conjoint vous agace avec sa fâcheuse manie à laisser traîner ses chaussettes au fond du lit, ou ses vêtements en désordre dans la salle de bain ? C’est sûr mais, s’il était mort, son désordre vous manquerait. Alors, cessez de vous irriter pour des choses qui n’en valent pas vraiment la peine, et gardez votre énergie pour les causes qui le méritent !

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.