Partager

Combien de fois une personne, en bonne santé, va aux toilettes ?

Nos passages au « petit coin » ont beau être on ne peut plus naturels, ils restent un sujet de discussion gênant pour beaucoup d’entre nous. Mais aussi peu glamour que soit le sujet, la « pause pipi » et le « passage à la selle » peuvent éventuellement soulever des interrogations, voire poser de véritables problèmes. Les spécialistes considèrent qu’ils répondent tous deux à des rythmes variables selon les personnes. Cependant, il semble parfois difficile de reconnaître le point à partir duquel les variations normales de fréquence laissent place à de réels soucis urinaires et/ou intestinaux. Nous avons fait pour vous un petit tour d’horizon de la question afin de vous aider à estimer quand il s’avère nécessaire de consulter un médecin.

Reconnaître les signes d’un éventuel problème urinaire

Comme nous l’avons évoqué, il n’existe pas vraiment de fréquence urinaire « normale ». En effet, elle résulte autant du rythme propre à chacun que de la quantité de liquide ingérée. Une moyenne a malgré tout été dégagée : pour une consommation d’environ 2 litres de liquide par jour, le rythme urinaire normal serait ainsi de 6 à 7 passages aux toilettes. Tout dépendra cependant du type de boisson, certaines étant plus diurétiques que d’autres. En outre,  des personnes peuvent également être dotées de vessies particulièrement sensibles qui, sans constituer un problème de santé, augmenteront le nombre de « pipis » journaliers. L’état de santé, l’âge ou la prise de certains médicaments auront aussi un rôle à jouer dans ce rythme normal. 

Les spécialistes s’accordent toutefois à penser que la sonnette d’alarme doit être tirée dès lors que le fait d’uriner en vient à altérer la vie quotidienne. Une fréquence trop élevée, des urines douloureuses ou de couleur anormale seront autant de paramètres à prendre en considération pour déceler un éventuel problème de vessie. Au moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour que votre santé urinaire soit évaluée au mieux.

« Passage à la selle » : ai-je un rythme normal ?

La défécation répondra de même à une variation de fréquence selon les individus. Alors que certains sont réglés comme une horloge, se rendant aux toilettes une fois par jour, à heure fixe, d’autres ont un rythme naturellement plus variable, pouvant aller de plusieurs fois par jour à tous les 2 ou 3 jours. La quantité de déjections sera, elle aussi, relative. Ces fréquences et quantités dépendront de plusieurs paramètres, tels que le régime alimentaire (consommation plus ou moins importante de fibres) et l’activité physique. Une modification du style de vie, lors d’un départ en vacances par exemple, pourra être à l’origine d’un changement du rythme de défécation, sans qu’il y ait lieu de s’en inquiéter. Les femmes, quant à elles, pourront voir la fréquence de leurs selles changer en raison d’une variation de leurs hormones (prostaglandine et progestérone) pouvant stimuler leurs intestins.

Il sera bon de s’interroger sur la normalité de son fonctionnement intestinal si l’on est en proie à une évolution soudaine et significative de ses passages aux toilettes. La consistance des selles sera également un indicateur d’un éventuel problème intestinal. Diarrhées ou selles trop dures pendant plusieurs semaines d’affilée seront ainsi souvent révélatrices d’un souci de santé de plus ou moins grande importance (allant d’une irritation intestinale à un cancer colorectal). Si aucune modification du rythme de vie (nourriture, activité) ne s’est produite, il y aura lieu de prendre rendez-vous avec son médecin.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.