Partager

Collègue jaloux ou jalouse : que faire ?!

La jalousie est un de ces sentiments que tout le monde connaît pour l'avoir ressenti ou subi de la part de quelqu'un dans un contexte romantique ou professionnel. C'est au monde du travail et à la jalousie proche de l'envie que nous allons nous intéresser pour trouver des stratégies et des solutions. Bien sûr on ne choisit pas ses collègues mais il est nécessaire de savoir faire équipe avec eux. Car la vie en collectivité au bureau est un terrain fertile pour les rivalités. Certaines personnes, hommes ou femmes indistinctement, auront plus facilement l'impression qu'il leur manque ce que d'autres possèdent ou qu'elles sont défavorisées et dévalorisée en comparaison à quelqu’un d’autre. Les 10 conseils suivants donnent quelques pistes pour faire face et éventuellement rétablir un climat serein, quand on est victime de la jalousie d’un ou d’une collègue :

L'analyse de la situation : comprendre les causes de la jalousie

Tout d'abord pour pouvoir agir efficacement il s'agit d'identifier la raison qui incite votre collègue à être désagréable ou malveillant avec vous. Votre but doit être de trouver une  réponse à la question : « Qu’est-ce qui rend mon/ma collègue jaloux(se) de moi ? ». Lorsqu'on est attaqué, il est difficile de garder son sang-froid et de ne pas répondre sur le même ton. Ce ne serait pas la bonne stratégie car cela inciterait les autres collaborateurs à prendre parti tout en vous détournant des vrais causes. Vérifiez si vous n'avez pas fait des excès de zèle en essayant de faire tout mieux que tout le monde, tout en vous vantant pour décrocher une promotion. Même s'il est juste d'être récompensé pour son travail, l'esprit d'équipe ne doit pas être oublié pour autant. L'analyse n’est pas facile car la jalousie n'est pas un sentiment très avouable. Il dénote un manque de sécurité intérieure et s'apparente à des enfantillages. Par conséquent le collègue n'est peut-être pas conscient non plus de souffrir de jalousie. Une fois les éventuelles responsabilités et causes repérées, vous pourrez décider la meilleure stratégie pour réagir.

Comment se prémunir contre la jalousie ?

Surtout veillez à conserver de bonnes relations avec votre supérieur hiérarchique, qui apprécie votre travail et votre personnalité. Tout en restant modeste, il est important de conserver tous ses atouts pour ne pas laisser de champ libre aux intrigues ou tentatives de dénigrement. Restez en contact également avec vos autres collègues en montrant que vous savez reconnaître leurs qualités et la complémentarité de chacun. Il ne s'agit pas de créer des clans mais de prévenir toute aggravation pour ne pas vous retrouver acculé, si l'employé mécontent essaye de vous isoler.

Des égards et de la considération

Coupez l'herbe sous les pieds de votre collègue jaloux, ou jalouse, en étant aimable. Montrez votre considération pour son travail. Intéressez-vous à son point de vue, s'il ou elle accepte de discuter avec vous sans animosité. Faites votre possible pour rendre le climat plus agréable et éviter que la situation n'escalade.

Ne vous laissez pas déstabiliser

Ne restez pas frappé de stupeur en cas d'attaques verbales et de manque de respect de la part du collègue jaloux ou de la collègue jalouse. Essayez de maintenir la dispute sur le terrain professionnel et invitez-le/la à s'expliquer pendant la pause repas ou café. En étant direct et en transformant les reproches larvés en discussions ouvertes, vous permettez à la personne de s'expliquer et peut-être de prendre conscience du caractère irrationnel de sa jalousie.

Ignorer les provocations et les mauvaises remarques

Evitez de réagir et répondre à chaque pique et ne tombez pas dans le piège de la justification. Les collaborateurs qui ne sont pas eux-mêmes constamment en butte à des critiques larvées ne comprendraient pas vos réactions. Cela ferait le jeu de votre adversaire.

Consigner les faits par écrit

Si le/la collègue jaloux(se) essaye de vous écarter et adopte une stratégie de diffamation, notez tous les petits faits et gardez toutes les traces : post-its, e-mails, SMS ou enregistrements. Ce sera utile pour faire valoir votre témoignage contre le sien si la Direction doit intervenir.

Garder une attitude professionnelle quoi qu’il arrive

Faites avant tout votre travail de manière professionnelle et gardez la tête haute sans laisser votre adversaire occuper tout le terrain et tout votre temps. Ne vous lancez pas dans une campagne de calomnies et ne cherchez pas à convaincre les autres collaborateurs ou à propager de rumeurs à votre tour.

Ne soyez pas rancunier

Si votre collègue décide d’enterrer la hache de guerre, acceptez ses excuses même maladroites ou accompagnées de justifications douteuses. Son attitude a été certainement une véritable épreuve pour vous, mais il est nécessaire de trouver une issue au conflit. La tactique de la terre brûlée et du tout ou rien risquerait de laisser tout le monde perdant et de vous créer d'autres ennemis.

Ne pas isoler ou écarter le jaloux ou la jalouse

Ne cherchez pas non plus à l'écarter ou l'éviter à tout prix et accompagnez-le/la aux verres de l'amitié organisés par les collègues après le travail. Faites-lui comprendre que vous considérez qu'il/elle fait partie à part entière de l'équipe et que vous n'avez pas l'intention de lui prendre sa place. Il ou elle finira peut-être par comprendre que même si vous avez eu une promotion avant lui/elle, cela ne signifie pas qu'il/elle ne pourra plus avoir d'avancement.

Recourir à une médiation

Quand la communication a déjà trop souffert et que votre collègue semble allergique à tout argument de votre part, une tierce personne de votre entourage professionnel pourra aider à désamorcer le conflit. Montrez votre volonté de trouver un terrain d'entente en évitant de faire le catalogue des griefs et en trouvant des points positifs dans vos collaborations antérieures.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.

Commentaires : 1

Ben, jeudi 09 novembre 2017
Ma compagne a été recruté en CDD avec une autre fille plus jeune qu'elle et je dois dire que durant les 6 mois ou elles ont bossé ensemble, elle a fait de ses repas, un enfer. Elles travaillaient apparemment sur un fichier commun avec leurs s initiales et cette jeune fille avait la fâcheuse manie de ne vivre que pour faire du rendement (j'imagine qu'elle a du souvent avoir des postes je pense ou elle devait faire un certains nombre de saisie à la journée...). Chaque midi, ma femme avait droit a une scène "de ménage", du genre qu'elle avait écrasé les saisies de la filles pour mettre ses initiales en lui piquant des lignes etc. Bref, elle ne vivait qu'a travers la reconnaissance du rendement. Ou alors, elle partait plus tard que ma femme pour être certaine qu'elle en ferait plus. Et a côté de cela elle pratiquait le zèle à outrance, notamment avec leur "formatrice" qui semblait apprécié ce genre de personne. Elle a pris sur elle, vraiment, chaque soir, je la récupérais dans un état de déprime, elle prenait sur elle Je lui ait dit avant la fin du contrat de ne pas accepter une éventuelle demande de prolongation en prétextant un autre poste. Je lui ait dit qu'avec ce genre de folle, elle allait y laisser sa santé car c'est une femme très douce, facile à vivre. J'ai été très soulagé lorsqu'un soir en rentrant, ma chérie m'a expliqué qu'elle avait suivi mes conseils. Pour finir, cette hypocrite n'a pas arrêté de mettre en avant que le poste n'était pas à la hauteur de ses compétences et qu'elle ne resterait pas mais elle a accepté la prolongation du CDD contrairement à ma femme. Elle est peut être à nouveau au chômage mais heureuse de ne plus avoir à supporter les crises de cette fille.