Partager

Acheter ou louer son logement ? Comment prendre la bonne décision

Nous avons tous en tête cette image de la grande maison, la belle voiture, la petite famille, sans oublier le chien, comme symbole de réussite dans la vie. Cette séduisante image qu’on voit souvent dans les films et les séries a certainement de quoi faire rêver beaucoup de gens, mais elle doit aussi être à l’origine des ennuis financiers de nombreuses familles.

Quand on ne roule pas sur l’or, acheter un logement peut être l’une des plus importantes décisions et transactions financières que l’on aura à faire dans sa vie. Il est donc vital de bien peser le pour et le contre et que la décision ne soit pas uniquement émotionnelle.

Les avantages d’être propriétaire

En dehors de l’aspect sentimental ou émotionnel, il existe indéniablement des avantages pratiques et économiques à être propriétaire de sa résidence principale :

  • Ne plus avoir à payer un loyer qui augmente chaque année selon le bon vouloir du propriétaire. Ce sera d’autant plus appréciable lorsque vous aurez terminé de payer les mensualités de votre prêt et que vous aurez uniquement à payer une petite taxe foncière.
  • La stabilité, dans la mesure où vous n’êtes plus à la merci d’un propriétaire qui  a le droit à tout moment de vous demander de quitter votre logement après un rapide préavis. Les économies réalisées sur plusieurs déménagements ne sont pas négligeables non plus.
  • Les travaux et améliorations réalisées donnent de la valeur à votre bien alors que les travaux réalisés dans un logement en location, et en dehors du bénéfice au niveau du confort personnel, finissent généralement en pure perte. A noter que pour certains travaux, il est indispensable d’obtenir une autorisation du propriétaire.
  • A long terme et si vous ne comptez pas déménager, durant les cinq voire dix prochaines année en moyenne, acheter votre résidence principale vous coûtera moins cher que de louer.
  • En France, lorsqu’il s’agit de l’acquisition de votre résidence principale, il existe de nombreux avantages fiscaux et aides dont vous pouvez profiter.
  • Vous pouvez espérer faire une plus-value le jour où vous souhaiterait revendre votre logement, même s’il faut garder à l’esprit que ce n’est pas toujours possible.

Acheter n’est pas un aussi bon investissement qu’on peut le croire

D’un autre côté, acheter son logement n’est pas un investissement miracle et toujours profitable tel que beaucoup de gens semblent le croire. De nos jours, il est très rare que l’achat soit plus intéressant que la location. C’est ainsi que dans certaines grandes villes, il faut détenir son logement pendant plus d’une dizaine d’années pour qu’il soit plus avantageux qu’une location et sans avoir la garantie de pouvoir revendre plus cher qu’on a acheté.

Si entre temps vous décidez de changer de résidence principale, il vous faudra compter, au minimum, des mois pour trouver un acquéreur et finaliser les formalités de la vente, tout en continuant à rembourser votre prêt. Une vente rapide entraine généralement aussi une moins-value, ce qui signifie une perte d’argent.

Pour les propriétaires d’appartements viennent également s’ajouter le devoir d’assister aux assemblées des copropriétaires et les charges communes, qu’il faut payer si l’on veut continuer à profiter d’une belle façade et de parties communes correctement entretenues. 

Les propriétaires de maisons ne sont pas non plus épargnés par les travaux. Un budget d’entretien, représentant 2% à 3% de la valeur du bien, est à prévoir chaque année, si l’on ne veut pas voir la valeur de la propriété chuter petit à petit au fil des années.

Toutes ces considérations, lorsqu’elles ne sont pas prises en compte peuvent vous conduire à rejoindre le rang des propriétaires pauvres.  Ces propriétaires qui n’arrivent plus à assumer les charges de leur logement et qui dans la plupart des cas essaient de s’en débarrasser sans trouver d’acquéreur.

Mieux vaut donc être simple locataire que propriétaire pauvre. D’autant qu’il y’a des avantages très appréciables à être locataire :

  • L’apport avancé pour l’acquisition d’un logement, qui représente quand même une belle somme (10% à 20% minimum de la valeur d’un bien), peut être investi et rapporter des bénéfices significatifs. Votre argent n’est donc pas bloqué pendant des années dans un bien qui peut au final vous amener à faire une moins-value.
  • En location, s’il y’a un problème de chauffage, de plomberie ou d’isolation, vous n’avez qu’à contacter votre propriétaire qui se chargera des réparations.
  • Il suffit de notifier son préavis à son proprio pour pouvoir déménager à moindre coût, et cela peu importe la durée d’occupation du logement.
  • Un loyer est souvent moins élevé que les mensualités d’un prêt immobilier. Ce qui permet d’économiser et d’investir.

La décision dépend principalement de votre situation

Avec tous ces points à prendre en compte, ces avantages et ces inconvénients, on peut se retrouver très rapidement perdu et ne plus savoir si l’on doit acheter ou continuer à louer. Pour prendre la bonne décision, il faut se baser sur sa situation financière personnelle.

Acheter son logement n’est pas avantageux pour tout le monde.

 

Si pour acquérir votre propre appartement ou maison vous devez y investir toutes vos économies, alors il est préférable de rester locataire et de continuer à économiser.

 

Votre logement ne doit pas être votre principal investissement. Vous ne devez en aucun cas sacrifier toutes vos économies uniquement pour devenir propriétaire.

Vous ne pouvez également pas prétendre à la propriété si vous n’avez pas rassemblé et économisé au préalable, et au minimum, une somme allant de 10 à 20% de la valeur du logement que vous souhaitez acquérir. Cette somme servira comme apport pour obtenir un prêt avec des mensualités et un taux raisonnable que vous serez en mesure de rembourser.  Plus votre apport sera important, plus vous aurez de chances d’obtenir un taux plus bas auprès des banques, de réduire vos frais et d’acheter moins cher.

En plus d’un apport suffisant, les banques ont généralement pour consigne de s’assurer que votre taux d’endettement ne dépasse pas les 33%.

Concrètement cela veut dire, que le montant mensuel du remboursement de votre prêt immobilier, ainsi que de vos autres dettes, si vous en avez (achat de voiture, crédits à la consommation…), ne dois pas représenter plus de 33% de vos revenus nets par mois.

Cette règle des 33% est une garantie qu’à la fin du mois vous aurez de quoi subvenir à vos besoins et que vous n’aurez pas des difficultés à joindre les deux bouts.

En dehors d’avoir de quoi couvrir les charges du quotidien et de s’acquitter de ses mensualités, il est également conseillé de vous constituer un fond de secours. Ce fond vous servira à faire face aux imprévus et vous permettra d’envisager plus tranquillement votre avenir même en cas de perte de votre emploi ou d’une source de revenu dans votre foyer.

Avec ces informations et en vous aidant d’outils et de simulateurs disponibles sur Internet, vous devriez avoir de quoi évaluer clairement votre situation et prendre la décision la plus raisonnable.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter de faire le bon choix et vous inviter à partager avec nous et les lecteurs de notre site, vos témoignages, expériences ou démarches pour acquérir votre logement.

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.

Commentaires : 1

Mary, vendredi 02 octobre 2015
des conseils vraiment très précieux pour tous merci :)