Partager

8 conseils pour prendre sa retraite plus tôt

Partir en retraite à 50 ans, voire beaucoup plus tôt, et faire le tour du monde, voilà une idée qui nous a traversé l'esprit à tous, surtout le lundi matin en partant au travail ! Pourtant, vue la conjoncture actuelle, cela semble utopique et irréaliste. Alors faut-il voir l'idée d'une retraite précoce comme une douce rêverie ou comme un projet réellement envisageable ? Bonne nouvelle : concrétiser ce rêve est tout à fait possible : voici 8 moyens pour vous aider à y parvenir.

1. Investissez le plus tôt possible

Il existe différents types d’investissements que vous pouvez faire selon le degré de risque que vous êtes prêt à assumer. Ce qui est certain c’est que le plus tôt vous y viendrez et le plus tôt vous pourrez prendre votre retraite. Alors que certains choisissent l’entrepreneuriat comme voie royale vers l’indépendance financière, d’autres préfèrent opter pour des solutions moins risquées.

Si vous faites partie de ces derniers et que vous préférez jouer la sécurité, sachez que démarrer une épargne retraite à 20 ans est évidemment beaucoup plus intéressant que d'attendre 40 ans ! Faites-vous conseiller pour choisir les meilleurs placements, combinant un bon rendement et un risque acceptable. Mettez en place des prélèvements automatiques dès le début de votre carrière, optez pour des placements bloqués et vérifiez régulièrement que vos investissements restent rentables : rien ne sert de mettre de l'argent de côté s'il dort pendant 30 ans !

2. Et vivez en-dessous de vos moyens

Malheureusement et selon le vieil adage qui dit qu'on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, il est illusoire de penser cesser de travailler à 50 ans tout en partant en voyage 6 fois par an et en allant au restaurant toutes les semaines. Tant pendant votre vie active que lors de votre retraite effective, vous devez apprendre à vivre sobrement. Cela ne signifie pas vous priver de tout, mais ne pas abuser des extras. Cette stratégie possède deux avantages : vous économisez et vous vous habituez à un mode de vie relativement frugal, ce qui fait que vous n'éprouverez pas de difficultés à maintenir le même rythme une fois retraité(e). Essayez de réfléchir objectivement à vos priorités : restaurant et théâtre toutes les semaines sont-ils vraiment indispensables ? Ne pourriez-vous pas vous passer des services de votre femme de ménage ? Devez-vous absolument partir sous les tropiques chaque année ?

3. (Re)définissez votre vision de la retraite

Ce point rejoint le précédent, dans le sens où vous devez savoir précisément comment vous souhaitez vivre vos années de retraite. Partir en croisière 6 mois par an et posséder 2 résidences secondaires risque de poser problème, à moins que vous ne viviez déjà dans l’abondance, auquel cas la question de la retraite ne se pose plus. Réfléchissez à ce que vous préférez : un niveau de vie élevé grâce à un travail à temps plein, ou des revenus modestes qui vous laisseront en contrepartie beaucoup de temps libre ? Il est primordial d'être lucide sur ce que vous attendez de votre fin de carrière, sous peine d'aller au-devant de grandes déceptions et de graves problèmes financiers !

4. Faites le tour des différentes options qui s'offrent à vous

Si l'eldorado de la retraite à 50 ans est un objectif irréaliste pour vous, il existe d'autres options. Négocier un temps partiel ou travailler à domicile, par exemple : vous dégagerez ainsi du temps pour vous et obtiendrez une plus grande liberté d'organisation, sans trop en souffrir financièrement. Vous pouvez aussi essayer de négocier des congés sabbatiques réguliers avec votre employeur, ce qui aura le double intérêt de vous offrir du temps de loisir et de faire baisser vos impôts tout en continuant à cotiser pour votre future retraite.

5. Faites le point sur vos ressources financières

Malheureusement, nous n'avons pas tous une tante Jacqueline millionnaire qui nous inscrit sur son testament et qui a la bonne idée de décéder quand nous sommes encore dans la force de l'âge. Si c'est votre cas, tant mieux pour vous : vous pouvez cesser la lecture de cet article. Pour tous les autres infortunés et déshérités, il reste des options, dont plusieurs offertes par internet. Les sites de vente ou d'enquêtes rémunérées sont par exemple des moyens intéressants de générer un peu de revenu sans trop de contraintes. Si vous possédez quelque talent d'écrivain, vous pouvez aussi envisager d'écrire des articles pour des sites Internet : il existe des plate-formes qui mettent en relation les auteurs et les entreprises qui cherchent des rédacteurs de contenu. En dehors du monde virtuel, vous pouvez vous tourner vers la brocante, les vide-greniers et autres braderies : on peut en retirer des sommes parfois non négligeables !

Enfin, et non moins négligeable comme option, si vous vous en sentez la force, vous pouvez vous lancer dans la création de votre entreprise.

6. Créez-vous des sources de revenu "passives"

Par ce terme, entendez des revenus qui ne demandent pas un effort intense et régulier pour générer un revenu sur le long terme. Le meilleur exemple est l'investissement immobilier. Si vous disposez d'un peu d'argent, vous pouvez envisager d'acheter puis de louer un ou plusieurs biens. L'essentiel est d'être bien conseillé : banquier, agent immobilier, société de gérance…etc. Renseignez-vous soigneusement et prenez votre temps. Autres possibilités intéressantes : tirez le meilleur parti des allègements fiscaux et des plans épargne d'entreprise.

7. Payez toutes vos dettes

Cela peut sembler compliqué dans le cas d'un crédit immobilier, par exemple, mais vous pouvez peut-être le renégocier pour le raccourcir. Quant aux crédits consommation et autres revolving, dites-vous bien que d'en être débarrassé mérite amplement les quelques mois où il faudra vous serrer la ceinture pour les solder !

8. Réfléchissez à votre logement

Le logement reste le plus gros poste de dépenses, durant la vie active et après, il est intéressant de vous poser quelques questions au sujet de votre résidence. Ne pourriez-vous pas déménager dans une région moins chère ou une maison un peu plus petite ? Certains retraités, notamment aux U.S.A., vendent carrément leur logement pour acheter un camping-car. Cela présente le triple avantage d’en tirer une somme confortable, d’économiser sur les taxes foncières et de permettre de voyager à moindre frais et aussi souvent qu’on le souhaite !

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail, entrez votre adresse email :

 

Laisser un commentaire

Commentaire :
Pseudo :