Partager

12 conseils pour bien vivre en colocation

Que vous soyez étudiant ou jeune salarié, vous n'avez pas forcément les moyens de vous offrir votre propre appartement pour le moment. Vous voilà donc contraint, de gré ou de force, de partager votre espace avec un(e) ou plusieur(e)s colocataires. Meilleures années de votre vie ou souvenirs à jamais traumatisants ? Voici quelques règles de base pour que la première prédiction soit la bonne !

1. Posez les règles dès le départ

Autrement dit : avant que le problème ne se pose. Ceci concerne en priorité les dépenses : comment comptez-vous répartir le loyer, les factures, les courses ? Une option est d'ouvrir un compte dédié, sur lequel chacun effectue un virement automatique à une date convenue, et qui sert à payer les dépenses fixes. Si vous choisissez de diviser à parts égales, vérifiez que cela soit vraiment équitable (c'est-à-dire que l'un de vous ne possède pas un appareil excessivement gourmand en électricité, par exemple...). Discutez aussi des sujets tels que la vaisselle, la cuisine, le fait de fumer ou non à l'intérieur, les animaux domestiques, les fiestas...

2. Mot d'ordre n° 1 : respect !

Une fois les règles en question édictées, respectez-les ! Cela peut sembler aller de soi, mais de nombreuses altercations, voire des situations dramatiques entre colocataires viennent du non-respect des bases de départ ! Le respect est aussi et surtout primordial les uns envers les autres. Votre coloc n'est pas un répugnant cafard que vous voudriez écraser, mais un être humain (si, si !) avec qui vous pourriez vous entendre si chacun faisait un pas vers l'autre.

3. Faites des compromis

Soyons réalistes : même vous, vous ne respectez pas toujours à la lettre les règles de vie en commun (vous voulez qu'on en parle de votre sempiternelle tasse à café sale qui traîne sur la table basse ?). Alors, soyez tolérant avec vos colocataires s'ils commettent parfois des écarts... Vous pouvez aussi proposer votre aide lorsqu'ils manquent de temps pour les corvées ménagères pour cause de révisions, par exemple. Ils vous en seront reconnaissants et vous renverront l'ascenseur lorsque vous en aurez besoin !

4. Gardez votre calme en toute occasion

Lâchez cette poêle à frire ! 5 ans de prison pour une poubelle oubliée, cela fait un peu cher payé, non ? Discutez calmement de ce qui vous dérange, et choisissez le moment pour le faire : au saut du lit, quand votre coloc s'est couché passablement éméché à 5 heures du matin, la conversation risque de ne pas être très productive...

5. Mot d'ordre n° 2 : communication

Que vous optiez pour le bon vieux tableau sur le frigo ou pour les nouvelles technologies du style Google Docs, plus vous communiquerez, plus vous éviterez les malentendus et la montée des rancœurs de tous côtés. Et bien sûr - cela mérite d'être rappelé - parlez-vous !

6. Respectez les espaces

Définissez les espaces "privés", où chacun fait à peu près ce qu'il veut (y compris laisser traîner ses vieilles chaussettes jusqu'à la décomposition si c'est son souhait !), et l'espace commun. Pour ce dernier, mettez-vous d'accord sur le niveau d'exigence concernant la propreté et le rangement, et tâchez de vous y tenir.

7. Respectez les affaires des autres

Certes, le hideux canapé vert kaki défoncé de votre colocataire vous fait mal aux yeux à chaque fois que vous entrez dans le salon, mais : primo, il lui vient de sa grand-mère récemment décédée, secundo, vous êtes bien content de vous y vautrer le soir ! Conclusion : traitez les affaires de vos colocs comme si c'étaient les vôtres.

8. Mot d'ordre n° 3 : sommeil

S'il y a bien des habitudes primordiales à respecter, ce sont celles du sommeil. Renseignez-vous dès le départ, car il y a fort à parier qu'un "oiseau de nuit" appréciera moyennement que vous passiez l'aspirateur à 8 heures du matin en chantant à tue-tête, et qu'un être humain moyen - à plus forte raison un colocataire - privé de sommeil peut rapidement se transformer en dangereux psychopathe.

9. Instaurez une réunion ou une soirée hebdomadaire

Pourquoi ne pas instituer ce moment en commun, sous forme de soirée pâtes par exemple ? Cela renforce les liens et permet de mettre les choses à plat, de trouver de nouvelles idées ou de rappeler certaines règles oubliées...

10. Ne soyez pas maniaque !

Il reste de la poussière sur la tablette du lavabo ? Votre tasse à café fétiche a été utilisée en votre absence ? Soyons clairs : vous pourrez éventuellement faire une scène à ce sujet lorsque vous serez marié(e), mais pour le moment, oubliez !

11. Faites des efforts même si vous pensez que ce n'est pas à vous d'en faire...

Personne ne pense jamais à racheter du papier toilette avant le bout du dernier rouleau (motif de discorde récurrent en colocation) ? Eh bien, puisque vous êtes le seul à vous en rendre compte, prenez cela en charge et n'en parlez plus. Après tout, cela ne vaut pas la peine de ruiner votre cohabitation, pour peu que cela ne s'étende pas à toutes les responsabilités dans l'appartement...

12. "Colocataire" n'est pas forcément synonyme d'"ami"

Vous pouvez vérifier dans le dictionnaire si vous ne me croyez pas... Oubliez le fantasme du coloc-meilleur-pote-de-toujours, parce que ça ne se passe pas forcément comme ça. Et l'inverse est tout aussi vrai : votre meilleur copain ou copine ne fera pas obligatoirement le / la meilleur(e) des colocataires, car partager de bons moments et vivre sous le même toit sont deux choses différentes. Demandez à tous les jeunes couples !

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.