Partager

10 conseils et astuces pour ne pas se faire voler son vélo

Voici sans doute l'une des calamités de la vie urbaine : le vol de vélo. En bon écocitoyen, vous vous déplacez en deux-roues plutôt que de prendre la voiture et c’est tout à votre honneur ! Ceci dit, il est compréhensible que racheter un vélo tous les trois mois puisse devenir passablement irritant et économiquement problématique. Voici donc quelques astuces et conseils de bon sens pour protéger votre vélo et contrer les professionnels du vol de bicyclette !

1. Prenez un vélo pas trop cher et investissez dans un antivol solide

Entendons-nous bien, il existe deux catégories de voleurs : les "amateurs" et les "pros"; Contre ces derniers, malheureusement, il est quasiment impossible de lutter. C’est pour cela qu’il est préférable de ne pas mettre trop d’argent dans son vélo. Vous limiterez votre perte et  vous aurez de quoi en racheter un autre, si jamais il est subtilisé.

En revanche contre les malfaisants de la première catégorie, à savoir les novices, il existe une ligne de conduite assez efficace : les ralentir suffisamment pour que le vol ne soit plus possible pour eux. Il s'agit donc d'investir dans un bon antivol : évitez les modèles "câble" à bon marché, dont on vient à bout avec un cutter ou le couteau à beurre de sa grand-mère. Préférez-leur les modèles en U, tout en acier. Oh, et attachez votre vélo à un point fixe, l’enchainer à un arbuste ne fera que susciter l’envie de faire du jardinage chez les voleurs.

2. Deux ou trois antivols valent mieux qu'un

Cela peut paraître idiot de le rappeler, mais plus vous mettrez d'antivols sur votre précieuse bicyclette, plus votre apprenti voleur mettra de temps à en venir à bout. Il y a même de fortes chances qu'il renonce à s'attaquer à votre bien, pour aller dérober la bécane du voisin beaucoup moins protégée...

3. Rentrez votre vélo la nuit

L'idéal est de le mettre à l'abri dans un garage fermé. Mais comme tout le monde n'en a pas à disposition, la cage d'escalier ou le hall de votre immeuble fera aussi l'affaire. Et tant pis si les voisins râlent... Le local poubelle, la buanderie si elle n'est pas trop petite sont aussi des options.

4. Attachez votre vélo à un point fixe, même dans votre garage

Consolez-vous : les chanceux qui disposent d'un garage se font aussi voler leur deux-roues, d'autant plus qu'une fois à l'intérieur le voleur est à l'abri des regards et dispose de tous les outils nécessaires ! Attachez donc votre précieuse bicyclette à un point fixe solide, et  assurez-vous d’avoir bien fermé votre garage à clé...
En extérieur, ne vous contentez pas d''entraver les roues : le voleur a des bras, comme vous, et peut tout à fait transporter votre bien dans un endroit plus tranquille pour s'occuper de l'antivol !

5. Garez-vous à proximité d'autres vélos

Avec une peu de chance, s'ils sont moins bien protégés, ils vont taper dans l’œil du voleur qui oubliera le vôtre... Je sais, c'est vil, mais nous vivons dans un monde sans pitié. De plus, coincé au milieu des autres, votre vélo sera moins facile d'accès. Enfin, plus il y a de bicyclettes, plus il y a de passage de gens qui viennent se garer ou récupérer leur bien. Ce qui veut dire : moins de tranquillité pour les voleurs potentiels.

6. Bloquez vos roues et votre selle : les voleurs aiment bien les pièces détachées aussi

Eh oui : il ne suffit pas de garantir l'immobilisation de votre fidèle monture, il faut aussi éviter de la retrouver amputée d'éléments relativement essentiels (la selle, par exemple). Le marché des pièces détachées est florissant, et il est beaucoup plus compliqué de retrouver une roue qu'un vélo entier !

7. Personnalisez votre vélo !

Plus il sera repérable, moins il intéressera les voleurs. Leurs cibles favorites sont les bicyclettes anonymes. Si la vôtre affirme "I'm the King of The Road" en jaune fluo sur fond rouge, et que vous avez fait l'équivalent du tuning sur toutes les parties accessibles, vous pourrez vraisemblablement le garer l'esprit tranquille...

8. Gardez la facture, des photos et le numéro de série de votre vélo

Ayez ces informations au minimum à la maison, idéalement sur vous pour pouvoir aller porter plainte tout de suite en cas de vol. Bon, certes, ne rêvez pas : on ne déclenchera pas le plan Orsec, mais bon... on ne sait jamais, il se peut que votre vélo refasse surface sur un site de petites annonces ou dans une brocante, il sera alors essentiel de pouvoir l’identifier et prouver qu’il vous appartient !

9. Pensez au suivi GPS

Si vous êtes l'heureux propriétaire d'un VTT de compét' ou d'un vélo qui vous a coûté trois mois de salaire, vous pouvez envisager une appli "Live Track" pour pouvoir localiser votre vélo où qu'il se trouve. Assez cher à l'achat et nécessitant souvent un abonnement, ce service est à envisager seulement si votre deux-roues a une certaine valeur et évidemment si vous en avez les moyens.

10. Garez votre vélo là où il y a beaucoup de passage

Un voleur opère beaucoup moins facilement au milieu d'une dizaine de cyclistes menaçants que dans une ruelle isolée ou dans un parking souterrain... Une évidence ? Oui, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal…

Antivol oublié à la maison ?!

Si vous avez oublié votre antivol :
- Attachez la roue arrière avec votre casque, ce qui fera au moins perdre un peu temps au voleur et vous donnera le temps d’intervenir.
- Desserrez les attaches rapides des roues
- Desserrez la tige de blocage du guidon...
Bref, faites preuve d'imagination : tout ce qui peut retarder, embêter, agacer les voleurs de tout poil est le bienvenu !

 

C'est gratuit !

Nos conseils et astuces dans votre boite mail
Entrez votre adresse email :


Laisser un commentaire

Choisissez un pseudo :
Votre email :
Pour recevoir les réponses à votre commentaire.